centraleEDF

Le premier sous-axe concerne les matériaux pour le nucléaire, le cycle du combustible nucléaire, le stockage de déchets radioactifs et la migration de radionucléides soit dans l’environnement ou dans des solides comme les verres, les bétons et les substrats géologiques. C’est une activité organisée dans le périmètre de deux master-projets de l’IN2P3 : i) « Matériaux » ayant pour thèmes les ciments, les verres et les matériaux contenant du zirconium et ii) « radionucléides et environnement » étudiant les radionucléides naturels (TE)-NORM ou anthropogéniques ainsi que les barrières géologiques contre la migration de ces radionucléides. Assurant une très forte visibilité, voire un leadership national et international, les travaux sont réalisés dans le contexte d’une chaire avec l’Andra, ORANO et EDF, ou encore dans des projets européens comme EURAD et PREDIS et des projets RETENTION, TIRAMISU, UTOPIA, et STOL en collaboration avec d’autres unités régionales ou nationales comme l’OSUNA, le LPG, ou la ZATU et des collaborations internationales autour des conséquences de l’accident de FUKUSHIMA au Japon. Finalement dans ce premier sous-axe, Subatech développe des projets dans le cadre de deux autres master-projets transversaux qui abordent la problématique de la modélisation théorique et des phénomènes de radiolyse. La plateforme SMART de Subatech fournit un service de mesure de la radioactivité pour des partenaires industriels, des associations ou encore des collectivités locales; elle détient 47 accréditations ASN, une accréditation du ministère chargé de la Santé, permettant la réalisation des mesures radiologiques pour les eaux destinées à la consommation humaine, et l’accréditation COFRAC.
Le deuxième sous-axe concerne la simulation de réacteurs nucléaires avec deux approches complémentaires : i) d’un côté l’étude des propriétés nucléaires des radionucléides produits dans les réacteurs nucléaires, avec nos projets TAGS (futur projet (NA)2STAR) et E-Shape auprès du laboratoire d'Accélérateur de l'Université de Jyväskylä permettant l’étude par absorption γ totale (projet TAGS) et l’étude de la décroissance β (projet E-Shape), ainsi que les études dans le cadre du projet MSFR sur des nouvelles générations de réacteurs nucléaires; ii) l’autre approche, l’étude interdisciplinaire des scénarios nucléaires à l’échelle d’une nation en interaction avec d’autres disciplines comme la sociologie ou l’économie, via le projet MOISE. À signaler la forte interaction entre les études des simulations de réacteur nucléaire et les études de l’axe les deux infinis autour des mesures des propriétés des neutrinos auprès de réacteurs nucléaires

 Radiochimie - SEN - Activité SCENARIO