Les domaines d'activités du groupe Structure et Energie Nucléaires sont l’énergie nucléaire et la physique nucléaire expérimentale avec deux grands volets principaux.

Le premier volet concerne des recherches en physique fondamentale sur la physique du noyau. En 2009 le group a démarré un projet d’étude des propriétés de décroissance β- des produits de fission importants pour la simulation du spectre d’antineutrinos émis par les réacteurs et pour le calcul de la puissance résiduelle (sûreté réacteurs nucléaires). Les noyaux identifies presentent egalement divers interets de structure nucleaire. Des liens etroits existent entre ces differentes activites. Le groupe est impliqué dans la collaboration TAS (Total Absorbtion Spetroscopy) qui réalise des mesures de propriété de décroissance bêta de produits de fission avec une technique complémentaire aux détecteur Germanium et qui est capable de corriger les biais sur les données de décroissance bêta induites par ce dernier technique.

Le second volet concerne des travaux de simulations de réacteurs nucléaires et de spectres d’antineutrinos des réacteurs à partir des bases de données nucléaires évaluées et de nos propres mesures. Des études de scénarios de prolifération sont aussi réalisées.

Actuellement le groupe compte 4 permanents et 1 thésard.

Nous collaborons avec les équipes de l’IPN d’Orsay et du LPSC de Grenoble qui développent le code MCNP Utility for Reactor Evolution (MURE), disponible sur le site de la NEA.

Le groupe  est cofinancé par le CNRS/IN2P3, SUBATECH, NEEDS, l’Université de Nantes, l’EMN et CHANDA.

 

 

Autres activites de l'ancien group ERDRE:

Un volet concerne l’aval du cycle électronucléaire et la gestion des déchets nucléaires de haute activité et à vie longue. Parmi ces déchets nucléaires, les actinides mineurs produits en petite quantité concentrent l'essentiel de la nocivité sur le long terme du déchet final. Des études sont menées concernant le concept de réacteur piloté par accélérateur (ADS), réacteur du futur et candidat potentiel pour la transmutation des actinides mineurs. Cette thématique est étudiée depuis une dizaine d'année à travers plusieurs projets. L'expérience d'irradiation de la cible de spallation MEGAPIE, conçue à SUBATECH, fut menée avec succès à PSI en 2006. Des études par simulation numérique du concept de réacteur hybride MYRRHA/XT-ADS ont été réalisées. L'EFIT, futur démonstrateur industriel européen d'ADS, est aussi étudié dans le cadre de scénarios électronucléaires.
Actuellement, les forces se concentrent sur des études de scénarios électronucléaires en stratégie "double-strates" de transmutation des actinides mineurs produits par le parc français.

Pour la physique des neutrino le groupe est impliqué dans plusieurs collaborations : Double Chooz, expérience de physique fondamentale du neutrino qui a pour but la mesure du dernier angle de mélange des neutrinos non déterminé θ13; l’expériences Nucifer, SoLid, dédiées à la physique fondamentale et appliquée des antineutrinos des réacteurs; l’expérience JUNO pour la mesure la hiérarchie de masse atmosphérique.