La radiolyse est l’ensemble des transformations chimiques provoquées dans la matière par l’absorption de l’énergie d’un rayonnement ionisant. La radiolyse est donc présente à chaque étape du cycle électronucléaire: cœur du réacteur, retraitement, stockage des déchets… Les conséquences de la radiolyse alpha et gamma sur les systèmes étudiés sont très différentes et impliquent des études parallèles et complémentaires. Celles-ci ont débutées à SUBATECH par une collaboration avec le LCP d’Orsay dans le cadre d’une thèse de doctorat en 2006. Elles se poursuivent aujourd’hui en lien étroit avec le cyclotron ARRONAX. Ces projets de recherche sont fortement structurants et font partie  d’un programme interdisciplinaire et inter laboratoires.

Les études réalisées à Nantes se focalisent plus particulièrement sur l’effet du rayonnement alpha. On s’intéresse à la fois aux études en solution et l’effet des rayonnements sur la spéciation des espèces et aux interfaces solide/solution. Au delà de l’analyse post-irradiation, le projet dispose aujourd’hui de deux outils couplés en ligne, un spectrophotomètre UV-visible ainsi qu’un spectromètre RAMAN. radiolyse

Ce thème regroupe aujourd’hui trois projets:

Rendements radiolytiques - il s’agit de mesurer ces données de base qui quantifient la formation des espèces radicalaires ou des espèces moléculaires dans l’eau en fonction des paramètres faisceaux (Intensité, Energie, Dose…) et en fonction des paramètres chimiques (pH, composition de l’eau, solvants, pression partielle de gaz, température …). Pour la réalisation de ces études, un système de radiolyse pulsée alpha synchronisé avec une sonde de lumière est en cours de réalisation.

Radiolyse et corrosion à l’interface solide/liquide -  ce projet s’intéresse à l’étude de l’effet de la radiolyse alpha sur les matériaux d’intérêt du cycle du combustible (stockage, retraitement….). On s’intéresse plus particulièrement aujourd’hui à la matrice UO2.

Matériaux irradiés - ce projet se développe avec DAHER. Il concerne l’effet des radiations sur la structure des matériaux dans le cadre du démantèlement des réacteurs nucléaires.