Logo Groupe Astro Bleu HD RVBLe groupe Astroparticules est composé d'une dizaine de physiciens (chercheurs, postdoc et doctorants). Il est épaulé par des personnes appartenant aux services techniques de Subatech (de l'ordre d'une dizaine également) permettant la conception et la réalisation de développements techniques. Les activités de recherche du groupe tournent principalement autour de l'observation des rayons cosmiques d'ultra haute énergie et notamment par la radio détection des gigantesques gerbes de particules qu'ils engendrent lors de leur entrée dans l'atmosphère. Un des objectifs est d'explorer les possibilités pouvant conduire à teme à l'emergence d'une astronomie "proton".

 

En 2002, le groupe a été à l'initiative du developpement instrumental CODALEMA sur le site de la station de radio astronomie de Nancay. Construit avec des laboratoires de l'in2p3 et de l'insu, l'expérience CODALEMA est à l'heure actuelle la réunion de divers instruments fonctionnels et complémentaires.

 

Depuis 2006, le groupe fait également partie de la collaboration Pierre Auger. L'observatoire Pierre Auger est un ensemble de détecteurs de particules et de télescopes de lumière de fluorescence dédié à l'observation des rayons cosmiques d'ultra haute énergie. Sur un plan instrumental, Subatech participe notamment à l'installation et à l'exploitation du démonstrateur AERA.

 

IMGP1199Depuis 2014, les acticivités de développement autour de la radio-détection des gerbes atmosphériques se font dans le cadre du projet EXTASIS.
Son objectif est de mettre en évidence la contrepartie basse fréquence du signal radio émis par les gerbes mais aussi le signal de "mort subite"
signant la disparition très rapide des particules de la gerbe dans le sol. En 2017, la contrepartie basse fréquence du signal radio a été détectée,
apportant de nouveaux résultats importants au sein de la communauté.

 

Notre groupe entretient des relations fortes avec l'observatoire de Paris-Meudon et la station de radio astronomie de Nancay. Il collabore également avec les laboratoires francais engagés dans la collaboration AUGER et les groupes de recherche étrangers impliqués dans AERA.

photoCODA     scintillatorPhoto